Said Hammouch

Installation, Performance

Mon approche consiste a utiliser le medium photographique pour explorer et experimenter avec l’aspect abstrait de la photographie. Je m’interesse plus au rendu purement esthetique et graphique de l’image ou la composition formaliste prime sur l’objet represente. Au-dela de celebrer l’aspect graphique des objets, des lumieres et des ombres, mon travail s’interesse aussi a l’aspect formaliste de la presence de l’etre humain. C’est ainsi que j’entreprends a produire des images qui explorent des themes diffcilement abordables, tels que la notion de l’individu, comme dans mon travail de longue duree: INDIVIDUAL. J’essaie surtout de m’eloigner de la documentation realiste caracteristique de la photo reportage, pour ainsi degager le potentiel esthetique et universel d’un moment, d’un sentiment ou d’un objet. Dans mon tout recent projet : SQUARE BOAT (2017-2020), j’ai choisi de capturer des moments, des lumieres et des ombres qui baignent les villages de peche traditionnelle dans l’Afrique de L’Ouest (Ghana, Gambie), plus tot que de realiser un reportage qui relate des faits fges dans la dimension spatio-temporelle, produisant ainsi un univers a la fois familier et etrangement intriguant. Formation Artistique.

• Fevrier 2020 : Obtention du certifcat MoMA, New York, « Seeing Through Photographs» 
• 2015- Present : Etudes en Pratiques Photographique, Ecole des Arts, Ixelles, Bruxelles 
• 2012-2015 : Etudes en Pratiques Photographique, Academie d’Art, St-Gilles, Bruxelles
• Licence es Lettres (Anglaises) Universite Ibn Zohr, Agadir Prix & Expositions • Exposition collective :  »We Art XL Project » (Selectionne Coup de Coeur), septembre 2020, Bruxelles
• Medaille d’or au Maghreb Photography Awards, 2020 • Exposition collective :  »Night Shift », Galerie Ravenstein, mars 2019, Bruxelles
• Exposition collective :  »Hors-Champs », Chapelle de Boondael, fev 2018, Bruxelles • Exposition individuelle,  »Habashate (Ethiopiens) », Galerie Bab Jaddid, Tiznit, Maroc, novembre 2017
• Selection pour le Paris Street Photography Festival, 2017 • Exposition collective : Salon Photographique d’Agadir 10e ed., Agadir 2017 • Exposition individuelle,  »Project Formae  »Centre Culturel Waremme, 24 sept. -16 oct. 2016
• Selection pour LES NUITS PHOTOGRAPHIQUES D’ESSAOUIRA Festival 2016
• Laureat (3eme) des PHOTOFOLIES, LIEGE 2016

Le masque de la honte Au commencement, il n’y avait pas de masque et donc ce n’était pas obligatoire. Certaines voix démasquées sont même allées jusqu’à dire que cela ne faisait qu’attirer le virus. Pendant un certain temps, nous étions libres de ne pas porter le masque, jusqu’à ce qu’une énorme transaction soit effectuée. Des tas de masques provenaient du même pays qui a produit la maladie. Tout à coup, les voix ont revêtu un tout nouveau masque et ont exigé que nous en ayons tous un. Vous pourriez même recevoir une amende si vous n’en avez pas. Peu de temps après, nous nous ressemblons tous. Seules nos yeux pouvait trahir le peu de liberté dont nous disposions. Des masques partout. Des milliers et des milliers de masques. Certains se sont échoués sur la gouttière. Certains sur les marches de la porte. Certains se sont garés sous les voitures. Certains rivalisent avec les canettes écrasées. Certains brillent au milieu de la rue. Certains poussent sur les arbustes. Des masques partout. Partout, le masque de la honte Note : Ce projet s’agit de réaliser un nuage d’image de masques (corona). Une sorte de patchwork de photos de tailles différentes et masque rééles. L’idée et de l’exposer sur un mur ou vitrine d’un lieu culturel et non pas dans un commerce. Histoire d’apporter un regard critique sur la polémique de l’obligation du port du masque. Merci de suggérer un ou plusieurs lieus adéquats

N° sur le plan: 6 & 48

Lieux d’exposition: Angle Rue Bourré et Rue de l’Athenée & Flagey (Entrée via place St Croix)

Vendredi – Samedi – Dimanche