Aline Yasmin

Installation, Performance, Poésie.

A propos des non-dits. Poésie spatial Aline Yasmin est italo-brésilienne. Une diplômée en philosophie, productrice et programmatrice internationale, curatrice, poète et activiste. Elle habite à Bruxelles depuis 2016. Elle a travaillé comme directrice de la création au sein d’une agence de communication et de publicité pendant plus de 10 ans. Son premier projet de poésie a débuté en 2004 avec des calligrammes et depuis a expérimenté la poésie à travers différents médias : poésie sonore, poésie performative et poésie spatiale. Elle a publié un recueil de poèmes (Mémoire de calcul, 2006) et a également participé à plusieurs recueils collectifs notamment à « Femmes poètes brésiliennes » (2020). Elle a écrit deux monologues mis en scène au Brésil et en France (2007 – « L’Ancre et l’Indicible » et en 2010 – « 1555, Brésil – un pays imaginaire »), Parmi ses derniers projets, en 2020, elle a développé une résidence pluridisciplinaire (When I Finally Wake UP) dans le contexte du programme Afropolitan du BOZAR dans lequel elle a participé en tant que poète et curatrice. Elle a coordonné et participé également d’une résidence pluridisciplinaire en partenariat avec le See.U (Tant de Mer, Tanto Mar) en intégrant la poésie à la performance. Lors de l’édition 2020 du Parcours d’artistes d’Ixelles, elle a intégré l’une de ses œuvres dans le cadre d’une rétrospective des résidences de l’association. Pour l’édition de cette année, elle présentera un ensemble de ses œuvres en résidence 2021.

À PROPOS DES NON-DITS. Poésie spatial et d’autres dialogues La métaphore objectivée au travers d’éléments visuels, et, en même temps, une porte ouverte aux interprétations individuelles. Sur le plan conceptuel, elle part du principe que la poésie est l’espace libre de la création et pourtant, elle ne l’utilise pas uniquement dans sa dimension littéraire. Son projet s’agit d’un parcours existentiel, mais surtout un débordement de ses processus créatifs et le regard attentif d’une poète-curatrice baignant dans la philosophie.Une célébration de la « poièsis » à travers la poésie concrète – spécifiquement spatiale. Certaines de ses œuvres seront conçues dans sa résidence en partenariat avec d’autres artistes du monde de la performance et du multimédia qui donneront forme au non-dit : installations visuelles, audiovisuelles et sonores.

N° sur le plan: 70

Lieux d’exposition: SEE – U, Bat H – 203 – Rue Fritz Toussain 8, 1050 Ixelles

Vendredi – Samedi – Dimanche

www.alineyasmin.com